Balade Auxois et Cote de Nuits – 10 et 11 septembre 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour cette seconde sortie au sein du Club, Anna et moi-même avons surveillé les prévisions météo pour le week-end durant toute la semaine : « variable » avec tendance à l’aggravation, c’est donc avec une joie non dissimulée que nous entamons, ce samedi matin, notre périple sous un ciel dégagé. Rendez-vous fixé à la station des Lisses pour un départ à 8h30. On nous avait dit que le dernier avait un gage, donc je prends de la marge et nous arrivons largement en avance mais Ô surprise, presque tout le monde est déjà là, j’en soupçonne d’être arrivés le vendredi soir …

Briefing du Chef : on trace sur l’autoroute pour récupérer 4 motos au péage de Nitry, puis petites routes jusqu’à l’Abbaye de Fontenay que nous visiterons avant d’aller déjeuner à Montbard.

Notre convoi s’engage donc sur l’A6 et nous arrivons presque à l’heure fixée pour récupérer nos amis qui sont déjà à Nitry. Même pas le temps de saluer tout le monde ou de faire une « pause technique », il faut déjà repartir. Nous roulons tranquillement lorsqu’une partie du groupe disparait : Kesako ? Un arrêt carburant improvisé…

L’équipe est néanmoins au complet pour entamer la visite de l’Abbaye qui est l’un des plus anciens monastères cisterciens d’Europe puisque fondé en 1118. Le site est inscrit au « patrimoine mondial » de l’UNESCO. Les bâtiments presque tous d’architecture romane, y compris l’église et le cloître, sont dans un état remarquable. On s’émerveille devant les voûtes croisées d’ogives et charpentes et même s’il ne subsiste qu’un seul des trois clochers, nos joyeux pilotes ont trouvé la commande de l’ultime cloche encore en fonction…

Un petit saut de puce et nous arrivons rapidement à Montbard pour déjeuner. Après avoir garé nos montures, nous nous attablons pour déguster entre autres, le fameux Bœuf Bourguignon. Le repas est de qualité et le personnel est très prévenant … surtout avec Michel… Nous repartons non sans avoir collecté l’information décisive : LE lieu où il faut finir la soirée à Dijon. Il s’agit d’un établissement nommé « Le Pub » mais attention, il est destiné à un public averti …

Découverte des paysages de la Côte-d’Or par les petites routes avant de se retrouver, pour notre arrêt carburant programmé à Semur-en-Auxois, en plein milieu du concours national du cheval de trait de l’Auxois : montures d’un autre temps. Nous longeons le Canal de Bourgogne avant de faire halte à Châteauneuf-en-Auxois, forteresse médiévale érigée sur un éperon rocheux. S’il n’a pas été possible de visiter le château, nous avons pu nous réhydrater et découvrir ce magnifique village, rendez-vous de nombreux motards.

Dernier tronçon de route à travers la vallée de l’Ouche pour rejoindre Dijon où nous passerons la nuit. Déchargement de nos montures, perception des clés à l’hôtel et quartier libre permettant à chacun de se rafraichir après cette chaude journée (Météo France s’est effectivement trompée). Jean-Christophe nous reparlera certainement longtemps de la cacahuète IBIS, assez « exotique », qui accompagnait l’apéritif. Pour les courageux dont nous n’avons pas fait partie, le repas à l’hôtel fût suivi d’une virée nocturne. Ils ont vainement tenté de trouver le « Pub », ce qui ne les a pas empêchés de boire une mousse.

Après une bonne nuit, petit déjeuner et chargement des motos avant d’attaquer la visite de Dijon, ancienne capitale des Ducs de Bourgogne. Nous débutons par le square et la place Darcy (du nom de l’ingénieur hydraulicien qui est à l’origine de l’adduction d’eau et du passage du chemin de fer). Passage de la Porte Guillaume et progression vers la cathédrale Saint-Bénigne, la place Grangier, la halle, l’église Notre-Dame de Dijon (avec ses fausses gargouilles, son horloge hébergeant la famille Jacquemart et sa chouette porte-bonheur), la maison Millière et l’hôtel de Vogüé, pour finir par le palais des ducs Valois et l’ancienne Place Royale. Il faut noter que ce périple s’est effectué en pleine « journée du vélo » sans aucun incident puisque notre charmant guide s’est appuyé sur Michel (oui, oui, le même qu’à Montbard) pour assurer la sécurité…

Vers 10h30, nous prenons la route des Côtes de Nuits (attention vendanges !!!) avant notre halte au domaine du Château du Clos de Vougeot. Il s’agit, à l’origine, de bâtiments d’exploitations viticoles (cuverie et celliers) construits par les moines de l’abbaye de Cîteaux au XIIe siècle, complétés au XVIe siècle par un corps de logis de style Renaissance. La cuverie héberge 4 énormes pressoirs. Le domaine est aujourd’hui le « Chef-d’Ordre » de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin où se pratique les rites d’initiation et le banquet annuel (petits appétits s’abstenir).

Nous reprenons la route vers Savigny les Beaune et c’est juste avant les premières gouttes que nous nous mettons à table (Météo France ne pouvait pas se tromper 2 fois dans le même week-end !). C’est certainement la pluie qui aura eu raison des dernières velléités de visite des collections du Château de Savigny. Et si le retour s’effectue en ordre plus ou moins dispersé, personne n’échappera aux trombes d’eau à mi-parcours. Presque tout le monde sera rentré pour 20h30, presque car Patricia et Thierry tomberont en panne moteur sur l’autoroute … … ils en seront quitte pour une belle frayeur ! On les remercie encore pour l’organisation de cette excellente sortie.

Christian

Ont participé : Patricia L. et Thierry C., Martine et Michel C., Muriel et Philippe B., Annick et Michel H., Nadine N., Guillaume V.O., Jean-Christophe V., Anne-Sophie et Eric B., Nathalie et Philippe C., Marie-Hélène et Jean-Pierre B., Brigitte G. et Renaud V., Chantal et François T., Anne et Patrice L., Françoise et Jacky N., Céline et Philippe P., Nathalie et Philippe L., Anna et Christian F.